Barbatrucs 25 mars 2016 – Le défi des Zallergies

À l’occasion de la dernière rencontre, tenue le 25 mars dernier, nous en avons profité pour revenir aux bases. Parce que parfois la prochaine visite chez notre médecin spécialiste est loin et qu’il est possible de répondre à certaines interrogations, nous avons abordé quelques aspects simples, mais essentiels pour mieux gérer des allergies.

Sans revoir le contenu de la présentation en entier, voici quelques éléments clés :

Avant le diagnostic, plusieurs se demandent s’il s’agit d’une intolérance ou d’une allergie* :

  • Dans le cas d’une allergie, c’est le système immunitaire (plus précisément les IgE médiés) qui réagit et c’est la présence d’une protéine qui provoque la réaction. Une intolérance, quant à elle, est plutôt une réponse du métabolisme, dont la réaction est plus souvent différée dans le temps et, surtout, ne cause pas de réaction de type anaphylactique.
  • Cinq systèmes du corps peuvent être touchés à l’occasion d’une réaction allergique : cutané, respiratoire, gastro-intestinal, cardiovasculaire et neurologique.
  • Si vous avez reçu un diagnostic d’allergie, la première chose à faire est de vous procurer un (ou plusieurs) auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPen).

Un des gros défis consiste à devoir impérativement faire des changements, parfois draconiens, dans notre alimentation au quotidien, et ce, dès le diagnostic. Ces nombreuses modifications vous sont imposées puisqu’elles sont garantes de votre propre santé ou celle de vos enfants. Vous devez donc assimiler l’importance de faire ces changements rapidement, et souvent plus vite que votre entourage. Le deuxième défi important est donc celui de devoir constamment sensibiliser et informer votre entourage de cette nouvelle condition et des changements que vous désirez qu’ils fassent pour vous aider.

Les allergies sont bien souvent une condition que vous ne maîtrisez pas toujours parfaitement vous-même puisque vous êtes en constante adaptation. Ce qui vous paraît une évidence ne l’est pourtant pas pour tout le monde, et cette remise en question perpétuelle est un combat quasi quotidien. Les risques sont éventuellement partout : la garderie, l’école, le milieu de travail, les recettes de la belle-mère, les doigts de la fratrie, alouette !

Parmi les connaissances que vous devez acquérir rapidement en matière d’allergies, le déchiffrage d’étiquettes deviendra pour vous une seconde nature. Quelques rappels utiles :

Au Canada, la loi oblige les commerçants à inscrire dans la liste d’ingrédients 10 allergènes dits prioritaires s’ils entrent dans la composition d’un aliment. Toutefois, ce n’est pas le cas s’il s’agit d’un risque de contamination croisée uniquement (la fameuse mention « peut contenir ») : la déclaration du risque n’est pas obligatoire et demeure à la discrétion du fabricant. Lisez toute l’information sur le sujet dans les Barbatrucs sur l’étiquetage.

Allergènes prioritaires

Finalement, un des derniers aspects abordés fut celui des limites ou de la célèbre « zone de confort ». Votre gestion des allergies évoluera dans le temps, tout comme l’allergie elle-même le fera probablement : peut-être qu’un seuil de tolérance s’installera, peut-être même que l’allergie disparaîtra, vos connaissances sur le sujet s’accumuleront, etc. Peu importe qu’elle disparaisse (ce qu’on souhaite par-dessus tout !) ou pas, votre façon de percevoir la situation, elle, changera forcément. Vous aurez pris confiance en vous, en votre capacité de gérer les différentes situations auxquelles vous devrez faire face (car il s’en ajoute toujours de nouvelles !) et, surtout, vous aurez appris à vous affirmer dans vos besoins. S’affirmer ne signifie pas s’imposer. L’affirmation sous-entend la collaboration, la compréhension, l’empathie et la souplesse et c’est parfois la chose la plus difficile à comprendre et à faire comprendre au sujet des allergies ! Quoi qu’il en soit, la clé demeure bien souvent la communication de vos besoins et de vos attentes dans le respect de ceux des autres. Un beau défi, quoi !

*Vous comprendrez que nous ne sommes pas spécialistes et que le contenu de notre présentation ne constitue en aucun cas un outil de diagnostic. Dans le doute, consultez votre médecin !