Barbatrucs – 24 mai 2017 – Les allergies saisonnières

Benadryl, Aerius, corticoïdes et «pitch, pitch» dans le nez, ça vous dit quelque chose ? La réponse est oui ? C’est que vous êtes fort probablement touchés par les allergies saisonnières. Sinon, voici tout ce que vous devez savoir pour vous aider à sauver votre santé mentale d’ici les premiers gels !

Pourquoi les premiers gels ? Tout simplement parce qu’il s’agit officiellement de la fin de cette période dite des «allergies saisonnières». Les pollens responsables de ces vilaines réactions deviennent alors inactifs et les symptômes s’atténuent généralement rapidement.

Mais avant d’en arriver là – car c’est un peu déprimant de parler de premiers gels alors que l’été n’est même pas encore installé -, voici d’abord les deux types de manifestations les plus courantes en la matière. Il s’agit d’un très bref aperçu, étant donné que nous souhaitons aborder davantage les solutions. Si vous souhaitez obtenir de l’information complète sur le sujet, nous vous invitons à consulter les ressources mentionnées à la fin de cet article.

Les rhinites allergiques :

Généralement causées par les pollens (arbres et graminés), ces réactions mettent en cause les anticorps (IgE), qui sont sollicités et créent alors la réaction allergique. Parmi les manifestations les plus courantes: yeux qui piquent, parois nasales enflées, nez qui pique et qui coule. Comme un gros rhume permanent, quoi ! Les traitements préconisés sont généralement la prise d’antihistaminique (c’est ici que nous vous invitons à consulter votre médecin traitant !).

Est-ce que la prise de médicament suffit ? Pas toujours aussi efficacement qu’on le voudrait, surtout si certaines habitudes ne sont pas modifiées. En effet, certaines mesures simples peuvent être prises afin de limiter les réactions.

  •  Vous êtes du type corde à linge ? Sachez que les pollens se collent sur tout ce que vous y étendez, ce qui aura pour résultat de maintenir la personne en contact en permanence avec son allergène. C’est valable pour la literie. Toutefois, vous pouvez limiter l’utilisation de la sécheuse aux vêtements de la personne allergique.
  • Malheureusement, les fenêtres grandes ouvertes sont également à proscrire, à tout le moins pendant les pire périodes de pollens. Vous pouvez consulter les indices de pollens sur le site de Météomédia pour vous donner un aperçu.
  • Sans avoir besoin de se laver en profondeur, une simple douche rapide au moment de rentrer (au retour de l’école, par exemple) aide à éliminer les pollens qui ont pu s’accrocher aux cheveux et aux vêtements pendant la journée.
  • La piscine peut nuire à une peau déjà irritée; il est préférable de limiter la baignade ou, si possible, de choisir un plan d’eau naturel pour les baignades.
  • Laissez la corvée de la tonte de gazon à quelqu’un d’autre (enfin un point avantageux!).
  • Finalement, demeurez attentifs lorsque vous consommez des fruits à noyaux, car vous êtes peut-être touchés par la deuxième affection courante pendant cette période :

Le syndrome d’allergie orale :

Chez certaines personnes allergiques aux pollens, la consommation de fruits pendant la période des pollens entraîne des symptômes particulièrement désagréables (et inquiétants lorsqu’on ne sait pas ce qui ce passe !). Certains fruits contiennent des protéines similaires à celles des arbres et, de ce fait, quand la personne allergique en consomme, son corps croit qu’elle est en train de manger du pollen et réagit. Les réactions sont souvent localisées dans la bouche, car les muqueuses y sont très sensibles. Les lèvres peuvent devenir enflées ou boursouflées, la langue et la gorge peuvent piquer. Maintenant, la protéine, dans ce cas, sera généralement détruite lorsqu’elle arrive dans l’estomac et c’est pourquoi la personne n’aura pas de réaction allergique grave de type anaphylactique.

De plus, il existe une solution : cuire les fruits en question est généralement suffisant pour dénaturer la protéine et, ainsi, le corps ne la reconnaît plus et ne réagit pas! Donc, amateurs de tartes et de confitures, c’est une bonne nouvelle pour vous !

Vous trouverez une foule d’information sur le sujet. Voici quelques ressources pour vous :

Ceci dit, nous vous rappelons que rien ne vaut une consultation avec un professionnel en la matière !