Barbatrucs – 23 février 2015 – Voyager

En général, lorsque nous allons en vacances, c’est notamment pour s’offrir le luxe de décrocher du quotidien. Cependant, avec des allergies, partir demande davantage de préparatifs si on veut passer des vacances en famille ET se détendre, ce qui est quand même un des objectifs ! Nous avons demandé à nos participants de nous parler de leurs expériences de voyage avec des enfants allergiques. Nous avons abordé la question sous deux aspects, soit ce qui peut être utile de faire avant le départ et ce que nous devrions garder en tête une fois sur les lieux.

Se préparer…

Première étape : choisir une destination.

Trois options s’offrent à nous : aller dans une formule « tout-inclus », aller chez quelqu’un (belle-maman ayant un condo en Floride, par exemple) ou louer une habitation. Chacune de ces options comporte évidemment des avantages et des inconvénients.

  •  Si vous allez dans un « tout inclus », il semblerait que les Club Med offrent un service particulièrement intéressant sur le plan des allergies. Joignez-les un mois avant votre arrivée pour les informer des allergies. Le personnel semble très soucieux d’offrir un environnement sécuritaire aux familles vivant avec des allergies.
  • Visiter quelqu’un qu’on connait permet d’utiliser cette personne pour faire la chasse aux produits ! Cet espion est évidement un atout considérable dans la préparation du voyage. Demandez-lui si vous pouvez poster une boîte contenant les produits que vous pensez qu’il sera plus difficile de trouver ou dont voulez être certain de la provenance.
  • Faire une recherche par manufacturier peut se révéler très utile pour vérifier si cette compagnie distribue des produits dans le pays que vous visiterez et, si c’est le cas, dans quels commerces.
  • Peu importe le type d’hébergement qui vous attendra, avisez votre compagnie d’assurance de votre départ; certaines compagnies pourront vous aider plus efficacement en cas d’urgence, en vous dirigeant vers l’hôpital le plus proche, par exemple.
  • Préparer des cartons détaillant les allergies traduits dans la langue du pays visité peut être très utile pour éviter les malentendus.

Nul besoin ici de préciser que, pour plusieurs, c’est le transport en avion qui provoque le plus d’angoisse. Voici ce que nos participants ont partagé comme astuces à ce propos.

  • Choisir la compagnie aérienne peut faire une différence. Parfois, ça vaut la peine de payer un peu plus cher pour avoir l’esprit plus tranquille. Le magazine Allergic Living  regorge d’informations intéressantes à ce sujet.
  • Au moment de la réservation, mentionnez que vous aurez des besoins particuliers. Soyez prêts : il vous faudra répéter cette information à toutes les étapes (réservation, sécurité, embarquement, etc.) et vous devrez quelques fois insister. Ce conseil est aussi valable pour les allergies aux animaux, étant donné que certaines personnes voyagent avec leurs animaux dans une cage sous le siège en cabine.
  • Si possible, privilégiez les vols de nuits lorsque vous voyagez vers l’Europe.
  • Certaines compagnies offrent plus volontiers de créer une zone tampon autour de vos sièges (c’est-à-dire demander aux passagers assis autour de vous de ne pas consommer vos allergènes durant le vol).
  • Concernant les médicaments, vous devez avoir la prescription (étiquette de la pharmacie). Vous pouvez également demander une lettre à votre allergologue attestant les besoins particuliers de votre enfant. S’il s’agit d’un voyage durant lequel quelqu’un d’autre sera en charge de votre enfant (voyage scolaire par exemple), il peut être judicieux d’utiliser un formulaire de procuration donnant droit aux responsables de prendre les décisions qui s’imposent en cas d’urgence.
  • Prévoyez suffisament de nourriture pour : l’attente à l’aéroport, la durée du vol et un peu de temps à l’arrivée. N’oubliez pas que vous devrez prévoir la même chose pour le retour ! Apportez une bouteille vide afin de pouvoir la faire remplir dans l’avion.
  • Avant l’embarquement, demandez à aller nettoyer les sièges que vous occuperez (les lingettes de type Lysol font l’affaire). La compagnie Wet Ones offre des pastilles sèches : il s’agit de lingettes savoneuses compactes à réhydrater.
  • Pendant le vol : trainez vos lingettes ! Vous pouvez aussi apporter des gants de latex, de coton ou de nitrile : ils peuvent être utiles pour les déplacements dans l’avion si vous craignez un contact avec un environnement « non nettoyé ».
  • Certains ont suggéré de mettre un drap contour sur le siège pour éviter le contact direct avec celui-ci. Il existe des napperons spécialement conçus pour les tablettes d’avions : toujours utiles, allergie ou pas !
  • Portez des manches longues (ce qui n’est pas si évident a priori lorsqu’on s’en va au soleil; on a plutôt envie de raccourcir les vêtements) pour éviter les réactions cutanées !

Enfin, vous êtes rendus !

Voici quelques trucs rapides pour vous aider à profiter au maximum de votre voyage, une fois rendus à destination.

Quelques produits utiles si vous cuisinez vos propres repas ou que vous voulez transporter de la nourriture durant vos excursions :

  • pochettes individuelles pour grille-pain
  • boîte rigides qui s’imbriquent pour transporter vos repas et collations (Monbento)
  • l’incontournable sac Zipploc est particulièrement utile pour : apporter la collation à la plage, rapporter un morceau du resto quand c’est possible, transporter un lunch dans l’avion, à la piscine, etc. Bref, il vous permet de parer aux imprévus !
  • légumes congelés au lieu d’un « ice pack » : plus facile de passer la sécurité dans les aéroports sans soucis !

Finalement, quelques suggestions d’aliments faciles à transporter et à préparer en vacances : gruau en sachet, riz pré-cuit, mini-boîtes de céréales, compotes de fruits, biscuits de type « Pattes D’ours », barres tendres (Enjoy Life, Libre Natural), préparation crémeuse de soya Belsoy, pain congelé, levure en sachet, etc…

Ce que nous retenons encore une fois de cette rencontre, c’est que, en groupe, on trouve plusieurs solutions. Tout devient alors possible et beaucoup de nos appréhensions trouvent réponse. Par ailleurs, avant la rencontre, nous avons reçu des témoignages de gens qui ne pouvaient être présents à la rencontre, car ils seraient alors… en voyage ! C’est bien la preuve que, bien préparés, rien ne peut nous arrêter !

Et pour les inconditionnels de la Grosse Pomme, voici un article: « Nut Free in NYC« .

Quand est-ce qu’on part, donc ?

Annie et Loane