Barbatrucs – 17 août 2015 – L’école

C’est sans grande surprise que la rencontre du mois d’août a traité de l’intégration des petits (et moins petits) allergiques en milieu scolaire. Bien que la rentrée en maternelle soit un évènement particulièrement stressant pour bien des parents d’enfants allergiques, chaque nouvelle année amène son lot d’inquiétudes. Cependant, il existe plusieurs stratégies pour mieux y faire face.

S’il n’y a que deux choses essentielles à retenir pour faciliter l’intégration des enfants allergiques en milieu scolaire, et ce, peu importe la grosseur de l’école, il s’agit de celles-ci:

1- La préparation

Naturellement, nous avons le réflexe de préparer notre enfant à faire son entrée «parmi les grands», que notre rejeton ait des allergies ou pas. Il semblerait cependant que la préparation soit, encore dans cette situation, un élément clé lorsqu’il s’agit d’allergies. Dès que c’est possible, faites-le participer à cette préparation !

Si votre enfant n’a pas l’habitude de porter son auto-injecteur sur lui, mais que vous prévoyez qu’il le fasse à l’école, les mois précédant sa grande rentrée peuvent être l’occasion parfaite pour lui demander ce qu’il en pense et avoir une discussion sur le sujet, en plus de l’exercer à porter son épinéphrine à sa taille et à ne pas l’oublier. Vous aurez une idée de son degré de confort et peut-être aussi que votre enfant vous fera part de craintes que vous ignoriez relativement à ses allergies lorsqu’il deviendra lui-même «responsable» de sa sécurité.

S’il ne veut pas le porter sur lui – ou que cette option n’est pas possible pour une autre raison -, assurez-vous qu’il sache à quel endroit son auto-injecteur sera rangé à l’école : dans son sac à dos ? Dans le bureau de son professeur ?

Vous pouvez également faire des jeux de rôles pour placer votre enfant dans différentes situations : dans l’autobus, dans la cours d’école, pendant les sorties scolaires, etc. Cet excercise peut sembler simple, mais il a l’avantage de vous faire réfléchir ensemble et, peut-être, de vous fournir des pistes quant à ce qui sera à surveiller davantage au cours de l’année. Il vous permettra aussi de vous projeter vers l’étape suivante : préparer le milieu scolaire à accueillir votre enfant.

Pour s’assurer de la sécurité de nos enfants allergiques à l’école, certains parents s’y prennent plusieurs mois avant la rentrée, d’autres quelques semaines, voir quelques jours avant mais, chose certaine, une rencontre avec le personnel scolaire est essentielle AVANT le premier jour de classe. Le premier effet positif de cette démarche est de calmer vos angoisses. N’hésitez pas à demander la partcipation des acteurs clés de l’école à cette rencontre : la direction, l’infirmière scolaire, les responsables du service de garde, le titulaire de la classe de votre enfant, etc. Soyez préparé à cette rencontre et n’hésitez pas à vous faire un ordre du jour ou une liste afin de couvrir l’ensemble des sujets qui vous préoccupent. Posez des questions :

  • Quelle expérience l’école a relativement à la gestions des allergies alimentaires ?
  • Quel est le protocole concernant les allergies ?
  • À quelle fréquence le personnel reçoit-il une formation de premiers soins ?
  • Quelle est la politique quant aux repas et aux collations ?
  • Les anniversaires sont-ils soulignés en classe ?
  • Comment s’assurer que l’information soit bien transmise si le professeur se fait remplacer ?

2- La communication

Comme dans bien d’autres situations, ne perdez pas de vue que la plupart des gens sont méconnaissants au sujet des allergies. Un piège fréquent est de croire que le milieu scolaire est bien renseigné. Certes, c’est un lieu susceptible d’y être sensibilisé, mais il demeure qu’il ne faut pas tenir pour acquis : 1) qu’il y a des mesures en place relativement aux allergies; et 2) que les mesures en place conviendront à la situation de votre enfant. La communication demeure donc la meilleure stratégie pour vous faire des alliés au sein de votre école. Vous êtes la meilleure personne pour expliquer comment se manifeste une réaction chez votre enfant et quoi faire dans un tel cas.

Quelques pistes pour établir une belle collaboration avec l’école, en rafale :

  • Tâchez de rester ouvert et réceptif aux questions qui pourraient survenir.
  • Soyez proactif lorsque vous savez qu’une fête ou un événement spécial est inscrit au calendrier.
  • N’hésitez pas à proposer vos propres outils si l’école n’en a pas (protocole d’urgence par exemple) ou de la documentation sur le sujet des allergies.
  • Il existe d’excellents livres qui explique les allergies aux tout-petits qui peuvent être utilisés en début d’année pour expliquer les allergies et leurs effets aux amis de votre enfant.
  • Des démonstrateurs d’épinéphrine offerts gratuitement par leur fabricants peuvent aussi permettre de répondre à bien des questions.

Pour conclure, le défi d’une gestion saine des allergies alimentaires à l’école réside beaucoup dans le dosage entre le «mère-poulisme» et la nécessité d’assurer la sécurité de votre enfant. Une première expérience positive à l’école donne bien souvent le ton pour les années suivantes. Prenez une situation à la fois et n’oubliez pas que vous avez fait tout ce qui était possible pour assurer la sécurité de votre enfant. À go, on respire!