Tous les articles par Loane Ouellet

Barbatrucs – 24 mai 2017 – Les allergies saisonnières

Benadryl, Aerius, corticoïdes et «pitch, pitch» dans le nez, ça vous dit quelque chose ? La réponse est oui ? C’est que vous êtes fort probablement touchés par les allergies saisonnières. Sinon, voici tout ce que vous devez savoir pour vous aider à sauver votre santé mentale d’ici les premiers gels !

Pourquoi les premiers gels ? Tout simplement parce qu’il s’agit officiellement de la fin de cette période dite des «allergies saisonnières». Les pollens responsables de ces vilaines réactions deviennent alors inactifs et les symptômes s’atténuent généralement rapidement.

Mais avant d’en arriver là – car c’est un peu déprimant de parler de premiers gels alors que l’été n’est même pas encore installé -, voici d’abord les deux types de manifestations les plus courantes en la matière. Il s’agit d’un très bref aperçu, étant donné que nous souhaitons aborder davantage les solutions. Si vous souhaitez obtenir de l’information complète sur le sujet, nous vous invitons à consulter les ressources mentionnées à la fin de cet article.

Les rhinites allergiques :

Généralement causées par les pollens (arbres et graminés), ces réactions mettent en cause les anticorps (IgE), qui sont sollicités et créent alors la réaction allergique. Parmi les manifestations les plus courantes: yeux qui piquent, parois nasales enflées, nez qui pique et qui coule. Comme un gros rhume permanent, quoi ! Les traitements préconisés sont généralement la prise d’antihistaminique (c’est ici que nous vous invitons à consulter votre médecin traitant !).

Est-ce que la prise de médicament suffit ? Pas toujours aussi efficacement qu’on le voudrait, surtout si certaines habitudes ne sont pas modifiées. En effet, certaines mesures simples peuvent être prises afin de limiter les réactions.

  •  Vous êtes du type corde à linge ? Sachez que les pollens se collent sur tout ce que vous y étendez, ce qui aura pour résultat de maintenir la personne en contact en permanence avec son allergène. C’est valable pour la literie. Toutefois, vous pouvez limiter l’utilisation de la sécheuse aux vêtements de la personne allergique.
  • Malheureusement, les fenêtres grandes ouvertes sont également à proscrire, à tout le moins pendant les pire périodes de pollens. Vous pouvez consulter les indices de pollens sur le site de Météomédia pour vous donner un aperçu.
  • Sans avoir besoin de se laver en profondeur, une simple douche rapide au moment de rentrer (au retour de l’école, par exemple) aide à éliminer les pollens qui ont pu s’accrocher aux cheveux et aux vêtements pendant la journée.
  • La piscine peut nuire à une peau déjà irritée; il est préférable de limiter la baignade ou, si possible, de choisir un plan d’eau naturel pour les baignades.
  • Laissez la corvée de la tonte de gazon à quelqu’un d’autre (enfin un point avantageux!).
  • Finalement, demeurez attentifs lorsque vous consommez des fruits à noyaux, car vous êtes peut-être touchés par la deuxième affection courante pendant cette période :

Le syndrome d’allergie orale :

Chez certaines personnes allergiques aux pollens, la consommation de fruits pendant la période des pollens entraîne des symptômes particulièrement désagréables (et inquiétants lorsqu’on ne sait pas ce qui ce passe !). Certains fruits contiennent des protéines similaires à celles des arbres et, de ce fait, quand la personne allergique en consomme, son corps croit qu’elle est en train de manger du pollen et réagit. Les réactions sont souvent localisées dans la bouche, car les muqueuses y sont très sensibles. Les lèvres peuvent devenir enflées ou boursouflées, la langue et la gorge peuvent piquer. Maintenant, la protéine, dans ce cas, sera généralement détruite lorsqu’elle arrive dans l’estomac et c’est pourquoi la personne n’aura pas de réaction allergique grave de type anaphylactique.

De plus, il existe une solution : cuire les fruits en question est généralement suffisant pour dénaturer la protéine et, ainsi, le corps ne la reconnaît plus et ne réagit pas! Donc, amateurs de tartes et de confitures, c’est une bonne nouvelle pour vous !

Vous trouverez une foule d’information sur le sujet. Voici quelques ressources pour vous :

Ceci dit, nous vous rappelons que rien ne vaut une consultation avec un professionnel en la matière !

Rencontre 24 mai 2017- Les allergies saisonnières

C’est généralement avec bonheur que nous voyons arriver le printemps. Ces dernières années, cet événement autrefois synonyme de légèreté s’est transformé en «devinons à quel moment les pollens vont nous assaillir !»

Évidemment, les allergies saisonnières ont des répercussions beaucoup moins dramatiques que les allergies alimentaires. Cependant, elles demandent une attention particulière et peuvent avoir des conséquences très intenses au quotidien. Le 24 mai prochain, la rencontre portera sur ce thème et vous permettra d’échanger sur vos différentes stratégies pour mieux les maîtriser. Bien entendu, il s’agit là d’un prétexte pour ouvrir les discussions, mais vos préoccupations seront toujours à l’ordre du jour !

Nous vous attendons au 5440 chemin de Chambly (local 110) Saint-Hubert, dans les locaux de la Pâtisserie Foubrak. La rencontre débutera à 19 h 30 et se terminera à 21 h 30.

Inscrivez-vous ici afin de réserver votre place et ayez la gentillesse de nous aviser si vous ne pouvez vous présenter.

Salon des Familles 2017

Le 26 mars prochain, nous participerons à la troisième édition du Salon des Familles de la Vallée-du-Richelieu. Il s’agit d’une occasion unique de venir nous rencontrer pour discuter des allergies, mais aussi pour découvrir une foule de ressources de la région s’adressant aus familles avec  des enfants âgés entre 0 et 12 ans. Un grand bazar permet finalement aux amateurs de trouver de tout à des minis-prix.

Salon des Familles de la Vallée-du-Richelieu

Dans quelques semaines aura lieu la troisième édition du Salon des Familles de la Vallée-du-Richelieu. Il nous fera plaisir de vous y rencontrer pour discuter et répondre à vos questions au sujet des allergies. À cette occasion, nous préparons un petit quizz pour tester vos connaissances et, ainsi, vous donner une participation gratuite à notre tirage, qui sera effectué en fin de journée.

Pour vous donner un avant goût, visitez le Salon des Familles !

1er décembre 2016 – L’atopie

La prochaine rencontre Sans Soucis aura lieu le 1er décembre 2016 à 19 h 30.

Le thème de cette rencontre sera : l’atopie.

Les allergies alimentaires sont bien souvent accompagnées d’un duo (infernal, disons-le), à savoir, l’asthme et l’eczéma, deux acolytes pas très sympas…

Quelles sont leurs manifestations? Comment en maîtriser les symptômes? Quelles sont leurs causes? Quels sont leurs liens avec les allergies? Peut-on les prévenir, les traiter… les guérir?

Venez en apprendre plus et discuter avec nous le 1er décembre prochain au 5440 chemin de Chambly, local 110 (Saint-Hubert). Profitez-en pour découvrir la Patisserie Foubrak, entreprise spécialisée en douceurs et gâteries décadentes sécuritaires pour les personnes allergiques et sans le top 10 allergènes prioritaires (et sans légumineuses en prime!). À l’approche des Fêtes, il s’agit du moment parfait pour faire des réserves savoureuses!

L’accueil se fera à partir de 19 h.  Après 19 h 30, sonnez et nous viendrons vous ouvrir la porte.

Nous vous invitons à confirmer votre intention d’être des nôtres en vous inscrivant ici.

Les places étant parfois limitées, assurez-vous de vous présenter si vous êtes inscrits et de nous aviser dès que possible si vous avez un empêchement afin que nous puissions offrir votre place à quelqu’un d’autre!

Barbatrucs 2 juin 2016 – Conférence Allô Allergo

Le 2 juin dernier, nous avons tenu une rencontre bien spéciale, en collaboration avec Allergie Alimentaire Canada. Nous avons eu le privilège d’accueillir Dr Assia Hassain, allergologue, qui nous a tout d’abord  présenté une conférence d’une quarantaine de minutes, suivi d’une période de questions à laquelle elle a généreusement et abondament répondue. Bien évidemment, il n’est pas aisé d’en faire un résumé car de nombreux aspects ont été abordés, mais nous allons quand même tenter d’en rapporter quelques-uns !

Tout d’abord, la présentation de Dr Hassain, judicieusement nommée « Allergie 101: tout ce que vous avez toujours voulu savoir et allez pouvoir oser demander! », a permis à l’assemblée de partir avec les mêmes notions.

Voici quelques-uns des points abordés:

  • La différence entre une allergie et une intolérance alimentaire
  • Comment diagnostiquer une allergie alimentaire?
  • Comment gérer une allergie alimentaire?
  • L’avenir dans le domaine des allergies

Une fois ces notions de bases établies, la rencontre s’est poursuivie avec la période de questions. Ce fut un moment extrêmement riche en informations bien sûr car la formule permettait une ouverture sur des questions très variées. En voici quelques-unes :

Q: « Qu’est-ce qu’on peut faire en attendant un premier rendez-vous chez l’allergologue?

R:  » Tenir un journal alimentaire est une bonne stratégie pour y voir plus clair et s’appuyer sur les aliments qui sont identifiés comme étant « sécuritaires ». Cela permet de se sécuriser en attendant une confirmation d’un spécialiste et de rester axer sur le positif (ce qu’on peut manger, versus les interdits ou les restrictions). Il faut éviter les extrêmes, c’est à dire de tout couper par « prévention »: si un aliment a toujours été correct et qu’aucune réaction ne s’est manfiestée en lien avec celui-ci directement, il ne sert à rien de l’éliminer pour le réintégrer.  »

Q: « Pourquoi les écoles ont des protocoles différents concernant la gestion des allergies? »

R:  » Il ne faut pas oublier que l’école est un milieu « non spécialisé » en matière d’allergies. Qui plus est, il ne serait peut-être pas avantageux pour toutes les écoles d’être standardisées puisque justement, chacune d’elle conserve une flexibilité à cet égard. La clé demeure dans la sensibilisation, l’information et surtout, la collaboration entre l’équipe école et les parents.  »

Q: « Est que les extraits utilisés pour faire les tests cutanés sont standardisés? »

R:  » Oui. Chaque allergologue dispose des mêmes échantillons pour effectuer les tests cutanés.  »

Q:  » Comment faire pour gérer son allergie comme adulte lorsque l’on devient parent (c’est à dire, ne pas priver son enfant, tout en étant protégé)?

R:  » C’est vrai qu’il s’agit d’un défi différent, puisqu’un enfant en bas âge n’est pas toujours en mesure de comprendre pourquoi il ne peut pas donner de bisoux à papa ou pmaman après avoir mangé tel ou tel aliment. Une des stratégies est peut-être de lui permettre de consommer les aliments « dangeureux » seulement lorsqu’il est avec l’autre parent, ou lorsqu’il est en visite chez grand-maman par exemple. En grandissant, l’enfant sera évidement sensibilisé avec la condition de son parent allergique.  »

Nous savons bien que ceci ne constitue que quelques-uns des éléments abordés lors de cette rencontre spéciale. Nous serions ravies de répéter l’expérience annuellement, alors n’hésitez pas à nous faire part de votre intérêt !

En terminant, un énorme merci à Dr Hassain pour sa générosité, son temps et l’excellencente présentation. Nous sommes persuadées que les nombreuses personnes présentes ont appréciées cette soirée autant que nous.

Yogourt de soya Daiya

Enfin, un yogourt qu’on aura envie de voler à nos enfants! Parait-il qu’il est vraiment délicieux (et sans produits laitiers!). Un yogourt de style grecque, avec des fruits, que demander de plus ? Ils seront bientôt disponibles au Avril (Brossard) à notre demande.

Yogourt Daiya

Capture d’écran 2016-04-29 à 15.42.52

Barbatrucs 25 mars 2016 – Le défi des Zallergies

À l’occasion de la dernière rencontre, tenue le 25 mars dernier, nous en avons profité pour revenir aux bases. Parce que parfois la prochaine visite chez notre médecin spécialiste est loin et qu’il est possible de répondre à certaines interrogations, nous avons abordé quelques aspects simples, mais essentiels pour mieux gérer des allergies.

Sans revoir le contenu de la présentation en entier, voici quelques éléments clés :

Avant le diagnostic, plusieurs se demandent s’il s’agit d’une intolérance ou d’une allergie* :

  • Dans le cas d’une allergie, c’est le système immunitaire (plus précisément les IgE médiés) qui réagit et c’est la présence d’une protéine qui provoque la réaction. Une intolérance, quant à elle, est plutôt une réponse du métabolisme, dont la réaction est plus souvent différée dans le temps et, surtout, ne cause pas de réaction de type anaphylactique.
  • Cinq systèmes du corps peuvent être touchés à l’occasion d’une réaction allergique : cutané, respiratoire, gastro-intestinal, cardiovasculaire et neurologique.
  • Si vous avez reçu un diagnostic d’allergie, la première chose à faire est de vous procurer un (ou plusieurs) auto-injecteur d’épinéphrine (EpiPen).

Un des gros défis consiste à devoir impérativement faire des changements, parfois draconiens, dans notre alimentation au quotidien, et ce, dès le diagnostic. Ces nombreuses modifications vous sont imposées puisqu’elles sont garantes de votre propre santé ou celle de vos enfants. Vous devez donc assimiler l’importance de faire ces changements rapidement, et souvent plus vite que votre entourage. Le deuxième défi important est donc celui de devoir constamment sensibiliser et informer votre entourage de cette nouvelle condition et des changements que vous désirez qu’ils fassent pour vous aider.

Les allergies sont bien souvent une condition que vous ne maîtrisez pas toujours parfaitement vous-même puisque vous êtes en constante adaptation. Ce qui vous paraît une évidence ne l’est pourtant pas pour tout le monde, et cette remise en question perpétuelle est un combat quasi quotidien. Les risques sont éventuellement partout : la garderie, l’école, le milieu de travail, les recettes de la belle-mère, les doigts de la fratrie, alouette !

Parmi les connaissances que vous devez acquérir rapidement en matière d’allergies, le déchiffrage d’étiquettes deviendra pour vous une seconde nature. Quelques rappels utiles :

Au Canada, la loi oblige les commerçants à inscrire dans la liste d’ingrédients 10 allergènes dits prioritaires s’ils entrent dans la composition d’un aliment. Toutefois, ce n’est pas le cas s’il s’agit d’un risque de contamination croisée uniquement (la fameuse mention « peut contenir ») : la déclaration du risque n’est pas obligatoire et demeure à la discrétion du fabricant. Lisez toute l’information sur le sujet dans les Barbatrucs sur l’étiquetage.

Allergènes prioritaires

Finalement, un des derniers aspects abordés fut celui des limites ou de la célèbre « zone de confort ». Votre gestion des allergies évoluera dans le temps, tout comme l’allergie elle-même le fera probablement : peut-être qu’un seuil de tolérance s’installera, peut-être même que l’allergie disparaîtra, vos connaissances sur le sujet s’accumuleront, etc. Peu importe qu’elle disparaisse (ce qu’on souhaite par-dessus tout !) ou pas, votre façon de percevoir la situation, elle, changera forcément. Vous aurez pris confiance en vous, en votre capacité de gérer les différentes situations auxquelles vous devrez faire face (car il s’en ajoute toujours de nouvelles !) et, surtout, vous aurez appris à vous affirmer dans vos besoins. S’affirmer ne signifie pas s’imposer. L’affirmation sous-entend la collaboration, la compréhension, l’empathie et la souplesse et c’est parfois la chose la plus difficile à comprendre et à faire comprendre au sujet des allergies ! Quoi qu’il en soit, la clé demeure bien souvent la communication de vos besoins et de vos attentes dans le respect de ceux des autres. Un beau défi, quoi !

*Vous comprendrez que nous ne sommes pas spécialistes et que le contenu de notre présentation ne constitue en aucun cas un outil de diagnostic. Dans le doute, consultez votre médecin !

Rencontre 16 mai 2016 – Les allergies saisonnières

La prochaine rencontre Sans Soucis aura lieu le 16 mai 2016 à 19 h 30.

Le thème de cette rencontre sera : les allergies saisonnières.

Les allergies saisonnières, bien qu’elles nous donnent un répit avec l’hiver, reviennent en force à l’arrivée du beau temps. Un beau casse-tête, surtout avec nos bambins qui n’ont qu’une envie (et nous aussi) après être restés enfermés à l’intérieur tout l’hiver:  sortir dehors!

Quelles sont leurs manifestations? Comment garder le contrôle sur les symptômes? Peut-on les prévenir, les traiter… les guérir?

Venez en discuter avec nous le 16 mai prochain au 620, Boulevard Ste-Foy (Longueuil). Faites-nous part de vos questions, de vos défis ou de vos bons coups! Stationnement disponible.


Agrandir le plan

L’accueil se fera à partir de 19 h.  Après 19 h 30, sonnez et nous viendrons vous ouvrir la porte.

Nous vous invitons à confirmer votre intention d’être des nôtres en vous inscrivant ici.

Les places étant parfois limitées, assurez-vous de vous présenter si vous êtes inscrits et de nous aviser dès que possible si vous avez un empêchement, afin que nous puissions offrir votre place à quelqu’un d’autre!