À propos

Les défis des Zallergies !

Faire l’épicerie, concocter une recette, introduire un nouvel aliment chez les tout-petits, commencer la garderie, faire une sortie scolaire, aller au restaurant…

Situations du quotidien, mais qui, pour les personnes qui sortent du bureau de l’allergologue avec un diagnostic d’allergie pour la première fois, peuvent parfois devenir un vrai casse-tête .

Des repas, il faut en faire près de… 1 095 annuellement ! Or, lorsque, du jour au lendemain,  vous devez exclure un, deux, parfois plus d’une quinzaine d’aliments, il y a de quoi se casser la tête !

Les allergies existent depuis de nombreuses années et elles augmentent constamment. À cela s’ajoute plusieurs intolérances alimentaires, sans oublier la maladie coeliaque, dont on entend de plus en plus parler.

Allergies Sans Soucis est le fruit de l’expérience personnelle de deux mamans d’enfants polyallergiques. Ce site vous offre des références et de l’information, mais il ne fait pas office de consultation médicale et il ne remplace en aucun cas un rendez-vous avec un spécialiste : consultez toujours votre professionnel de la santé en cas de doute !

Qui sommes-nous ?

IMG_33871Annie Boisvert est la maman de Thomas et d’Elliot. Loane Ouellet, quant à elle, est la maman de Marion, Camille et de Lubin. Leurs cinq enfants souffrent, ou ont souffert d’allergies. Ensemble, les deux familles doivent composer leurs repas en prenant soin d’exclure : les noix et les arachides, les oeufs, la moutarde, le lait, les légumineuses (lentilles, pois, fèves, haricots, etc.), le soya, les graines de sésame, les kiwis, les fraises, les cerises, les tomates et les fruits de mer !

De plus, trois des enfants souffrent d’allergies non-alimentaires, soit aux chats, aux chiens, aux pollens, à certains antibiotiques et au latex, ou du syndrome d’allergie orale…

C’est grâce à leurs enfants, qui ont fréquenté la même garderie, que les deux mamans se sont rencontrées. Rapidement, elles se sont liées d’amitié. Elles ont voulu s’investir dans un projet relié à leur réalité de parents d’enfants polyallergiques car, en plus d’être placées devant des situations problématiques quotidiennement, elles ont vite compris qu’elles n’étaient pas les seules… tout en se sentant très seules par moment!

Elles constatent que plusieurs familles – principalement des mamans mais aussi des papas – ont envie d’échanger sur le sujet des allergies. Plus qu’une envie, il s’agit carrément d’un besoin. Un mouvement s’est formé au fil du temps, surtout sur les réseaux sociaux. Elles ont donc saisi l’occasion lorsqu’elle s’est présentée à elles de mettre leurs expériences personnelles au profit de ce projet en offrant enfin un lieu physique et un contexte d’ouverture et d’inclusion pour permettre à ceux et à celles qui le souhaitent de se rencontrer.

Mais qui sont-elles ?

Loane travaille en intervention sociale et depuis plusieurs années, elle occupe un emploi auprès des adolescents contrevenants et agit comme médiatrice pénale . Deux ans avant de se lancer dans l’aventure Sans Soucis, elle ajoute une formation en lancement d’entreprises à son parcours.

Annie a fait des études en droit avant de terminer un Bac en Relations publiques. Énergique et impliquée, elle participe à toutes sortes de projets : Secrétaire puis Présidente du Comité consultatif de parents de la garderie, membre du Groupe de Soutien Anaphylaxie Montréal, bénévole au Salon des Allergies (2014) et au sein de Allergies alimentaires Canada, elle a également fait l’objet, avec son fils aîné, Thomas, d’un reportage diffusé à l’émission «Une pilule, une petite granule» qui traitait des allergies alimentaires.

C’est dans le but d’offrir de l’information et, surtout, une source de soutien qu’elles ont décidé de créer des rencontres Sans Soucis. Pour Loane et Annie, offrir un lieu privilégié pour partager sur cette réalité sans être jugé, pouvoir recevoir des commentaires constructifs, des trucs et des conseils de personnes vivant la même chose et, surtout, bénéficier de l’écoute attentive et de la compréhension d’autres membres de la «grande communauté allergique», ça n’a pas de prix.

Parce que quelqu’un a dit, un jour :

«Tout seul, nous allons parfois plus vite mais, ensemble, nous allons beaucoup plus loin…»

Joignez-vous à l’ensemble !

 

Laisser un commentaire